Présentation

LE NOUVEAU PLAN DE PREVENTION DU RISQUE INONDATION DU BASSIN DE BRIVE, le P.P.R.I CORREZE ET AFFLUENTS DU BASSIN DE BRIVE ,   A ETE APPROUVE LE 29 JANVIER 2019.

En France, le risque d’inondation, c’est-à-dire la submersion, rapide ou lente, d’une zone habituellement hors de l’eau et affectant les biens et les personnes, est le premier risque naturel par l’importance des dommages qu’il provoque, le nombre de communes concernées, l’étendue des zones inondables et les populations résidant dans ces zones (17,1 millions de personnes). Les récentes catastrophes (tempête Xynthia, orages cévénols dans le Var…) montrent à quel point l’ensemble du territoire français est vulnérable, qu’il s’agisse des zones urbaines ou rurales. L’inondation peut être liée à un phénomène de débordement de cours d’eau (la crue), de ruissellement, de remontées de nappes d'eau souterraines ou de submersion marine. Elle devient un risque majeur quand ses effets peuvent toucher un grand nombre de personnes, occasionner des dégâts importants et dépasser les capacités de réaction des hommes.
Le département de la Corrèze n’est pas épargné par l’existence du risque inondation. Les habitants se souviennent des crues violentes et historiques (plus fortes crues connues) de la rivière Corrèze (l’axe hydrographique majeur du département) de 1960 et de celle de 2001. Il constitue d’ailleurs l’un des 2 risques naturels majeurs présents sur le département, avec le risque de mouvements de terrain. Les nombreuses communes touchées par ce risque forment un TRI (territoire à risques importants d’inondation), c’est-à-dire une zone constituée de communes entières, où les enjeux humains, sociaux et économiques potentiellement exposés aux inondations sont les plus importants. Ces zones inondables sont déterminées soit en fonction d’un historique d’inondation passé, soit en fonction de calculs.  Ainsi, le territoire Tulle-Brive-Terrasson, comportant 20 communes, a ainsi été sélectionné au regard des enjeux potentiellement inondables. Les TRI feront l’objet de programmes de mesures permettant le développement de stratégies locales de gestion des risques d’inondation. La stratégie locale de gestion des risques a été approuvée par arrêtés conjoints des Préfets de la Dordogne et de la Corrèze le 21 décembre 2016.
Dans ce contexte de forte exposition du département de la Corrèze au risque inondation, le P (plan) P(prévention) R(risque) I(inondation) devient alors un outil réglementaire majeur, élaboré par l’État en concertation avec les différentes parties prenantes du territoire concerné (collectivités, particuliers, associations…), permettant de prévenir les risques d’inondations. Il a été institué par la loi du 2 février 1995, dite loi Barnier, et par son décret d'application du 5 octobre 1995. La procédure d'élaboration des PPR est définie par les articles L562-1 et suivants du Code de l'environne-ment. Lorsqu’il est approuvé par un arrêté préfectoral il s’impose alors à tout projet et à toute personne publique ou privée. Il est annexé au plan local d’urbanisme (PLU) de la commune. Ainsi, grâce à la connaissance des aléas, de leur fréquence et de leur intensité, des enjeux qui permettent d’évaluer la population et les biens soumis à l’aléa, il délimite des zones pour lesquelles il définit ou prescrit, les mesures de protection (par exemple le maintien en espace naturel d’une zone d’expansion de crue), de prévention et de sauvegarde afin d’assurer la sécurité des personnes, faciliter l’organisation des secours et limiter les dommages aux biens. Il réglemente également l’urbanisation et l’aménagement des zones inondables. Cette réglementation va de la possibilité de construire sous certaines conditions, à l'interdiction de construire dans les cas où l'intensité prévisible des risques ou la non-aggravation des risques existants le justifie.
Si un PPRi est prescrit ou approuvé, le dispositif d’information des acquéreurs et locataires (l’I.A.L) devient obligatoire (article L.125¬5 du code de l’environnement).
En Corrèze, 53 communes sont couvertes par un PPRI approuvé.
Vieux de plus de 10 ans, le PPRI des communes de Brive et de Malemort (approuvé en 1999 et révisé en 2009) a été élaboré pour le risque de débordement de la seule rivière Corrèze. Il vient d’être révisé et étendu à 5 autres communes du bassin de Brive, les communes de Cosnac, Dampniat, La -Chapelle¬aux¬-Brocs, Sainte¬-Féréole et Ussac, afin de prendre en compte les zones inondables des affluents de la Corrèze, dans une logique de bassin versant et non plus seulement communale.  Ce nouveau PPRi réglemente les travaux, constructions et installations dans les zones inondables de la rivière Corrèze et de ses affluents en rive droite (la Couze, les Saulières et son affluent le ruis-seau de Nauvert) ainsi qu’en rive gauche (la Loyre et son affluent le Colombier, le Pian et son affluent le ruisseau d'Enval, le Planchetorte et son affluent la Courolle) sur le territoire de ces communes concernées par les parties amont de ces affluents. Il est à noter que certaines de ces communes sont par ailleurs déjà couvertes par un autre PPRI selon le cours d’eau qui les concerne.
Le PPRI  Corrèze et affluents du bassin de Brive-la-Gaillarde vient d'être approuvé par arrêté préfectoral du 29 janvier 2019.

Une plaquette d’informations est consultable sur le site internet de la préfecture de la Corrèze.

Par ailleurs, la connaissance du risque étant importante, plusieurs autres sites sont également consultables, pour lesquels nous mettons un lien.

www.correze.gouv.fr/politiques publiques/securite et protection des populations/risques naturels et technologiques/risque inondation

https://www.siav-vezere.fr/data/uploads/ppri/ppri-correze-affluents-bassin-de-brive-plaquette-informations.pdf

www.georisques.gouv.fr    (portail national)

www.vigicrues.gouv.fr

 Plaquette d'informations du PPRI Correze affluents bassin de Brive